La céramique

 

Ici, plusieurs techniques se succèdent et chaque étape requiert un savoir faire.

S’il y a une méthodologie, indéniablement l’expérience joue et les débuts sont parfois décevants…
La terre utilisée est principalement la faïence blanche lisse.
La faïence est la plus commune et la plus ancienne de toutes les poteries. Les faïences sont moins fortes, moins dures, moins denses et plus poreuses que les grès ou les porcelaines.
Ce qui leur donne ce petit son inimitable qui fait le charme de la vaisselle traditionnelle…
Les faïences chamottées et les grés sont aussi disponibles, les textures et les résultats sont différents.
Les objets sont à imaginer, le travail à expérimenter !
La terre est travaillée « à la plaque », étalée au rouleau puis modelée ou moulée.
Mise à sécher doucement afin d’obtenir « un cuir » et retravaillée en finition avant un séchage complet.
Une première épreuve du feu* pour obtenir un « biscuit », puis l’objet est prêt à être décoré (peinture) et/ou émaillé.
Les émaux sont principalement élaborés sur place, et posés au pinceau.
Le résultat du travail est révélé par le deuxième feu*.
Chaque ouverture du four est une surprise…

*Le feu : cuisson de la terre à 1020°, cuisson de l’émail à 980°.
Une cuisson =12h.